Hope Air

Leila, une pensionnée qui est aussi artiste et photographe, doit se rendre régulièrement à Vancouver pour le traitement de sa dysphonie spastique, une maladie rare qui affecte sa respiration. Leila se rend à Vancouver gratuitement pour voir son spécialis

 

Étude de cas : Hope Air

La plupart des provinces et des territoires assistent à une croissance de leur population dans leurs régions les plus nordiques.  Les résidents de ces collectivités se fient de plus en plus sur le transport aérien pour recevoir des services sociaux et publics essentiels comme l’accès à des produits alimentaires et à des soins médicaux d’urgence.

Hope Air, qui est un organisme caritatif fondé en 1986, a procuré plus de 80 000 vols gratuits pour transporter des Canadiens à faible revenu vers des centres de soins de santé spécialisés.  Environ 28 % des clients de Hope Air disent qu’ils annuleraient ou reporteraient leurs rendez-vous s’ils n’avaient pas un vol gratuit.

Selon le Profil de santé de Statistique Canada de janvier 2013, 32 % des Canadiens vivent dans des régions rurales ou dans des petites collectivités.  Certaines régions du pays n’ont que très peu de pédiatres, de spécialistes pédiatriques en oncologie ou en ophtalmologie ou d’autres professionnels de la santé.  Certains troubles médicaux d’adultes et d’enfants requièrent de nombreux déplacements pour des visites diagnostiques et thérapeutiques.  Le transport aérien constitue le moyen le moins stressant, le plus sécuritaire et le plus rapide pour de nombreux Canadiens habitant des régions éloignées et qui nécessitent des soins de santé qui ne sont pas disponibles dans leurs collectivités.

Hope Air estime que plus de 400 000 Canadiens à faible revenu qui vivent dans des collectivités rurales ou petites partout au Canada peuvent nécessiter des soins de santé spécialisés pour une myriade de maladies ou de problèmes de santé.

L’importance de l’aviation

En moyenne, le revenu des clients de Hope Air est de 778 $ au-dessus du seuil de la pauvreté de leur région, ce qui signifie que la grande partie de leur revenu est alloué à des besoins essentiels comme le logement, l’alimentation et les vêtements, ce qui laisse peu d’argent pour couvrir leurs besoins en services de santé ou des déplacements imprévus pour des situations d’urgence.  Près de la moitié des vols de Hope Air transportent des enfants, et aucun enfant ne voyage seul.  Le père, la mère ou le tuteur voyagent aussi sans frais.

« Le système de santé canadien est excellent, mais selon votre situation géographique et financière, l’accès aux services de santé dont vous avez besoin peut constituer un gros défi.  Imaginez devoir recevoir une chirurgie cardiaque et de faire un trajet de 10 heures en auto pour votre chirurgie, ou passer 7 heures dans un autobus pour amener un enfant qui récupère d’une radiothérapie ou d’une chimiothérapie à un hôpital, a dit Doug Keller-Hobson, directeur général de Hope Air.  Le secteur canadien de l’aviation procure une aide importante à des personnes qui souffrent de graves problèmes de santé et qui doivent voyager sur de grandes distances pour se faire soigner.  Encore une fois, le transport aérien procure la meilleure manière de réduire le stress financier, physique et émotionnel de déplacements nécessaires tout en réduisant le temps que la personne doit passer loin de sa famille, de son travail ou de son école. »

Les déplacements par avion sont un choix très logique dans le contexte géographique et de la réalité des soins de santé au Canada.   Le transport aérien constitue le moyen le moins stressant, le plus rapide et le plus économique pour des Canadiens qui nécessitent des soins de santé qui ne sont pas disponibles dans leurs collectivités.

« Des soins spécialisés, comme l’ophtalmologie, requièrent souvent que le patient se déplace pour voir le spécialiste qui se trouve généralement dans un grand centre comme Toronto, Montréal ou Vancouver », a dit Barry Lubek, professeur adjoint à la faculté de médicine (ophtalmologie) de l’Université de Toronto et bénévole avec Hope Air. « Grâce à Hope Air, certains patients, selon où ils habitent, peuvent se rendre chez un spécialiste et revenir le lendemain, ce qui réduit considérablement leurs coûts de séjour, leur absence du travail ou de l’école, ainsi que leur anxiété. »

En 2013, Hope Air a effectué plus de 7000 vols, soit le plus grand nombre de vols en une année jusqu’ici.

Pour plus d’information, visitez www.hopeair.ca/