Les aéroports du Canada tracent la voie pour l’avenir

le 26 mars 2015

Des normes de service concurrentielles pour le contrôle des passagers, ainsi que le réinvestissement de taxes et de droits dans l’aviation, font partie des recommandations pour l’examen de la politique gouvernementale sur l’aviation

VANCOUVER – Des recommandations à l’appui de normes de service mondialement concurrentielles pour le contrôle de passagers, le réinvestissement des taxes et des droits dans l’aviation, ainsi que des améliorations au programme d’infrastructure des petits aéroports font partie de la soumission que le Conseil des aéroports du Canada a présentée aujourd’hui à un comité d’examen chargé de revoir la politique du gouvernement en matière de transports.

« Aujourd’hui, le Canada se fie sur l’aviation plus que jamais », a dit John Gibson, président du conseil du CAC. « Les aéroports du Canada peuvent faire face à des défis importants, mais aussi profiter d’occasions de croissance, particulièrement dans les marchés internationaux – si le secteur canadien de l’aviation peut devenir plus innovateur et plus concurrentiel. »

Présidé par l’honorable David Emerson, le Comité d'examen de la Loi sur les transports au Canada prévoit terminer son travail plus tard cette année.  La soumission du CAC, Connecting Canada: An Aviation Policy Agenda for Global Competitiveness and Economic Prosperity, contient 20 recommandations portant sur les contrôles de sécurité, la compétitivité économique, les politiques frontalières, les politiques aéroportuaires et la libéralisation des politiques aériennes. Parmi les recommandations de la soumission :

  • Restructurer les modes de contrôle de passagers et de bagages au Canada pour continuer d’assurer la sécurité des vols sur le territoire canadien mais aussi pour s’aligner avec les normes de service internationales.
  • Réinvestir les taxes, les frais et les droits prélevés par le gouvernement fédéral dans le système de transport aérien, par exemple dans un fonds pour l’infrastructure du secteur de l’aviation.
  • Éliminer la propriété fédérale de certains terrains aéroportuaires comme exclusion à l’admissibilité en faveur de critères plus objectifs comme les besoins en infrastructures et les besoins financiers des aéroports.
  • Poursuivre la libéralisation progressive de la politique aérienne internationale en vertu de la politique Ciel bleu du Canada.

« La tâche la plus importante que le secteur canadien de l’aviation doit relever, c’est d’assurer un meilleur alignement des politiques régissant l’aviation avec d’autres politiques fédérales et provinciales qui régissent l’économie canadienne basée sur le commerce », a déclaré Daniel-Robert Gooch, président du CAC. « L’examen de M. Emerson a motivé une réflexion importante parmi les leaders du secteur aérien du Canada au cours de la dernière année.  Nous attendons maintenant les résultats de cet important travail. »

Au sujet du Conseil des aéroports du Canada

Le Conseil des aéroports du Canada (CAC), une division de l’Airports Council International-North America, est la voix nationale des aéroports du Canada. Ses quelque 50 membres regroupent plus de 100 aéroports, y compris tous les aéroports privés du Réseau national des aéroports (RNA) de même que plusieurs des aéroports municipaux partout au Canada.  Les aéroports du Canada sont exploités par des entreprises sans capital actions qui sont entièrement responsables du financement de leurs coûts d’exploitation et d’infrastructure. En 2012, l’industrie canadienne du transport aérien a généré 34,9 milliards de dollars de revenus, appuyé 405,000 emplois, et contribué plus de 7 milliards de dollars en taxes fédérales.

- 30 –

Pour plus d’information :

Gregory Kampf
Conseil des aéroports du Canada
613-862-0135
gregory.kampf@cacairports.ca